Dans sa démarche, les toiles destructrurées semi-métal de Fabienne Rosalina mélange autant les couleurs que les matières. Ainsi, le métal se lie à la toile avec ses contrastes et ses nuances. A cela, on ajoute le volume occupé par les petits carrées. Des carrées lisses et imperturbables, d’autres qui ont un grain, il y a aussi les illuminés ou encore ceux qui semblent y avoir trouvé leur place hors cadre.
Fabienne Rosalina a la particularité d’utiliser de l’aluminium thermolaqué en incrustation. Aluminium qui, au fil des oeuvres, a fini par sortir du cadre de ses toiles.